EMPHILINE

La surprise au sein de la spontanéité des émotions : un vecteur de cognition élargie

Participants

Natalie Depraz (UMR 8547, Pays germaniques, histoire, culture et philosophie (ENS-CNRS) Archives-Husserl)

Agnès Celle et Pascale Goutéraux (CLILLAC-ARP, EA 3967, Université Paris-Diderot)

Vincent Camus et Thomas Desmidt (INSERM U930, ERL CNRS 30106 Equipe 4, Troubles affectifs)

Contact

Natalie Depraz : pr.natalie.depraz@gmail.com

Financement

ANR (2012 - 2015)

 
Statut 

En cours (depuis 2012)

 

Résumé

Emphiline est un projet de recherche qui a pour thème la surprise et la dépression dans leurs composantes émotionnelle, cognitive, corporelle et langagière. Nous avons croisé une méthodologie en troisième personne (dispositif expérimental physiologique de génération de la surprise) et une méthodologie en première personne (entretiens d'explicitation ou micro-phénoménologiques). Sur la base de l’analyse de 42 entretiens croisés avec l’analyse des mesures physiologiques (FC, FR, pulsatilité cérébrale, conductance cutanée, EEG), nous avons cherché à confirmer l’hypothèse selon laquelle la surprise, loin de se réduire à un choc-sursaut, s’inscrit dans un processus micro-temporel en trois phases que sont l’anticipation implicite, la crise et le contrecoup, et qu’elle se déploie ainsi sur le fond de deux structures principales que sont l’attention, sa condition, et l’émotion, son implication.

Ce projet a débouché sur des réalisations concrètes: ouvrages multidisciplinaires, protocole expérimental en physiologie cardiovasculaire, gestion de la dépression ainsi que des avancées dans l’usage croisé de la méthode micro-phénoménologique en première personne et de l’analyse des données en troisième personne, qui permet de proposer une extension de la neurophénoménologie en direction d’une "cardiophénoménologie".

 

Publications

Articles empiriques :

1) Th. Desmidt, M. Lemoine, C. Belzung & N. Depraz, « The temporal dynamic of emotional emergence », Phenomenology and the Cognitive Sciences, Emotion Special Issue, 2014, Springer, Heidelberg.

2) N. Depraz & Th. Desmidt, « Cardio-phénoménologie », in: La naturalisation de la phénoménologie 20 après, J.-L. Petit éd., Cahiers philosophiques de Strasbourg n°38, 2015.

3) N. Depraz & Th. Desmidt, « Cardiophenomenology : an extension of neurophenomenology : preliminary results », Phenomenology and the Cognitive Sciences, 2017, Springer, Heidelberg (in course of revision).

4) N. Depraz, M. Gyemant, Th. Desmidt, « First person data analysis: a generative method using third person data. Surprise and depression: A case study », Seminar « Neurophenomenology: building a science of experience », 21-22 January 2016, org. C. Valenzuela-Moguillansky, Santiago, Chile, submitted to the Journal of Constructivist Foundations.

Description plus exhaustive du projet

Mis à jour le 2/01/2017

Etude en première et seconde personne du phénomène de l’intention éveillante

Participants

Doctorant: Frédéric Borde

Directeurs de thèse: Natalie Depraz et Pierre Vermersch

Contact

fredericborde.grex2@gmail.com

Statut 

En cours (depuis 2014)

 

Résumé

La notion d’ « intention éveillante » appartient au vocabulaire du psychologue français Pierre Vermersch, qui depuis les années 80 poursuit l’objectif de décrire l’organisation de la subjectivité, tout en construisant des moyens d’accès à la conscience. Dans cette logique, il s’est chargé de renouveler la démarche de l’introspection en lui procurant une méthodologie répondant aux critères scientifiques de l’expansion et de la transmission. Cet horizon de recherche dépend, en son principe, de la possibilité d’éveiller intentionnellement la donation intuitive des vécus, possibilité résumée par le terme d’ « explicitation ». Le propos de cette thèse est d’étudier, par les moyens de l’explicitation, la phénoménalité de cet éveil intentionnel, condition de possibilité de la nouvelle introspection.

 

Publications

Plusieurs articles publiés dans Expliciter, revue du Groupe de Recherche pour l’Explicitation (revue sans comité de lecture téléchargeable gratuitement)

Borde F. (2016). L’entretien d’explicitation et les obstacles à la description de l’activité. Questions d’orientation, revue de l’ACOP France, n° 3.

Borde F. (2010). L’art et la médecine, histoire d’une rencontre. Soins Pédiatrie –  Puériculture, n° 255.

Borde F. (2009). Analyse de la pratique et entretien d’explicitation. Soins Cadres, Hors série pédagogie, vol. 18.

 

Communications

Borde F. (2016). Entre transcendantal formel et empirique: l’enjeu phénoménologique de la référence au singulier. Journée de discussions autour du volume Psychologie et psychologisme, coordonnée par Natalie Depraz et Maria Gyemant. Archives Husserl, ENS Paris, vendredi 12 février 2016.

Mis à jour le 17/01/2017

A gap in Nisbett and Wilson's findings? A first-person access to our cognitive processes

Participants

Claire Petitmengin (Institut Mines-Télécom - Télécom EM et Archives Husserl - ENS Paris), Anne Remillieux (Institut Mines-Télécom - Télécom EM), Béatrice Cahour (CNRS et Institut Mines-Télécom - Télécom ParisTech), Shirley Carter-Thomas (Institut Mines-Télécom - Télécom EM et CNRS - LATTICE) 

 

Financement

Renault, France

 

Statut

terminé en 2013

 

Résumé

L'un des articles les plus cités dans le domaine des sciences humaines et sociales,  écrit en 1977 par Nisbett et Wilson, tire d'un ensemble d'études expérimentales la conclusion que nous n'avons pas d'accès introspectif à nos processus décisionnels. En 2006, une équipe suédoise a essayé de tester ces conclusions en réalisant l'expérimentation suivante : l'expérimentateur présente au sujet deux photographies de visages et lui demande de choisir celle qu'il préfère. Immédiatement après, il lui présente la photographie qu'il n'a pas choisie et lui demande  d'expliquer les raisons de son choix. Dans 79,6% des cas, le sujet fournit une explication du choix qu'il n'a pas fait, ce qui confirme la conclusion que nous n'avons pas accès à nos processus de décision. Nous avons reproduit ce protocole, en accompagnant certains sujets dans la description de leur choix par un entretien micro-phénoménologique : les sujets accompagnés ont détecté la manipulation dans 80% des cas. Notre expérimentation confirme la conclusion que nous ne sommes ordinairement pas conscients de nos processus de décision, mais montre que nous pouvons y accéder en réalisant  des opérations intérieures précises, qui peuvent être suscitées par un accompagnement expert.

 

Publication

Petitmengin C., Remillieux A., Cahour B., Carter-Thomas S. (2013). A gap in Nisbett and Wilson’s findings? A first-person access to our cognitive processes. Consciousness and Cognition 22 (2), 654–669.

Please reload