Modes attentionnels des piétons utilisant un smartphone en ville

Participants

Anne Remillieux, Béatrice Cahour - CNRS i3 UMR 9217 Télécom ParisTech

Contact

Anne Remillieux : anne.remillieux@free.fr

 

Financement

Instituts Carnot

Statut 

terminé

 

Résumé

Utiliser un smartphone en marchant dans la ville peut être source de collisions plus ou moins graves et pose la question de l’attention dispersée sur plusieurs objets. Une approche phénoménologique de l’expérience vécue basée sur des entretiens post-activité permet d’approcher au plus près les mouvements attentionnels des piétons tâchant d’interagir à la fois avec l’environnement urbain et un smartphone (rédaction/lecture de SMS, appel, consultation d’internet…) ainsi que leurs sensations et comportements. Notre objectif était de cerner, dans une étude exploratoire avec de jeunes adultes, la répartition dynamique de l’attention entre l’activité sur smartphone et l’environnement en fonction du contexte, ainsi que les risques pris, consciemment ou non, par ces « piétons connectés », et les ressources éventuellement mobilisées. Plusieurs types de modes attentionnels ont été dégagés : (1) un mode d’attention partagé simultané entre environnement et smartphone, (2) un mode partagé fragmenté, (3) un mode absorbé et (4) un mode d’attention conflictuel. Les piétons alternent entre ces différents modes selon le contexte urbain et selon la nature de ce qui capte leur attention au niveau du smartphone. Parmi les ressources mobilisées, certaines sont proactives, notamment lorsque le piéton anticipe conjointement son parcours et son usage du smartphone, ou préfère émettre plutôt que recevoir un appel; d’autres sont réactives, quand le piéton s’arrête par exemple dans un lieu protégé pour l’usage du smartphone ou qu’il lutte par des stratégies internes contre sa propre tendance à l’empressement ou à la focalisation sur cet outil numérique.

Publication

Remillieux A., Cahour B. (En cours de rédaction). Usage du smartphone par les jeunes en déplacement piéton urbain. Attention, conscience de la situation et risque. Rapport de 100 pages.

Le processus d'invention technique

Participants

Anne Remillieux, Télécom Ecole de Management 

Contact

Anne Remillieux : anne.remillieux@free.fr

 

Financement

Institut Mines Télécom et Fondation Télécom, Programme « Futur et Ruptures »

Statut 

terminé

 

Résumé

Dans un contexte d’innovation technique permanente, les processus psycho-sociaux permettant le développement d’une idée innovante intéressent de nombreux chercheurs en sciences humaines. Mais le processus d’invention, qui se situe en amont de l’innovation, reste méconnu : le caractère souvent intuitif de l’émergence d'une idée conduit couramment à l’hypothèse d’un processus inconscient, éventuellement explicable mais non descriptible. Le projet a consisté à mettre cette hypothèse à l’épreuve des techniques de description micro-phénoménologique : peut-on grâce à elles mettre au jour le déroulement détaillé de l’expérience associée à l’émergence d’une idée technique ? La réalisation d'entretiens micro-phénoménologiques auprès d'inventeurs a permis d'identifier un processus itératif, récursif, composé de macro-processus ainsi que de micro-processus créatifs, et structuré autour de l'oscillation permanente entre plusieurs niveaux de conscience de l'idée. Les inventeurs interrogés témoignent notamment de deux savoir-faire cruciaux : savoir être attentif à son propre vécu et savoir alterner différents modes d'attention.  Ces résultats permettent d’alimenter les réflexions menées dans les domaines de la pédagogie et du management de l’invention technique.

Publications

Remillieux A. (2014). Les coulisses d’une invention. Une description expérientielle du processus d’invention technique. Intellectica 61: 273-310.

Remillieux A. (2016). Invention technique et processus créatif : explicitation et modélisation. Techniques de l’ingénieur.

Les cadres surchargés par leurs emails : déploiement de l’activité et expérience vécue.

Participants

Béatrice Cahour, Lisa Créno - CNRS i3 UMR 9217 Télécom ParisTech

Contact

Béatrice Cahour : beatrice.cahour@telecom-paristech.fr

 

Financement

Instituts Carnot

Statut 

terminé

 

Résumé

La surcharge en email accroit l’intensification du travail observé dans les entreprises. Nous avons exploré l’expérience vécue de cadres se disant surchargés par leurs emails et en souffrant. Le fort pouvoir d’attraction de la messagerie engendre distraction, travail fragmenté, et des temps de réflexion de plus en plus empêchés au profit d’un travail dans l’urgence. L’approche en première personne a permis plusieurs prises de conscience de ces processus. Les activités de lecture, classement et réponse aux emails ont été analysées et caractérisées à partir d’un point de vue en première personne. Les différences quant à la façon de rédiger les emails est notable : certains, non sans un coût cognitif et temporel, vont être très précautionneux, préparer d’abord des brouillons, se corriger abondamment. D’autres vont, à l’opposé, mettre peu de formes, être elliptiques et rapides, voire peu compréhensibles dans leur mode de rédaction. Il arrive alors que dans la communication interpersonnelle, certains s’estiment lésés et menacés par un email qu’ils jugent abrupt ou elliptique, tandis que les auteurs ne remarquent pas que leurs écrits dérangent. L’absence de règles partagées concernant les critères attendus de forme ou de style de l’email autorise ces écarts, qui peuvent engendrer des tensions. D’autres types d’emails jugés  « problématiques »  perturbent et génèrent des sentiments négatifs (e.g. colère, menace, stress, méfiance) : des emails au contenu inadéquat, des emails ambigus et requérant un effort d’interprétation, des emails imposant un travail supplémentaire à fournir dans l’urgence, et des emails véhiculant attaque et agressivité. L’étude a aussi souligné la complémentarité avec des données en troisième personne (observation) et avec des données subjectives non-situées (questionnaires).

Publications

Créno L. & Cahour B. (2016). Les cadres surchargés par leurs emails : déploiement de l’activité et expérience vécue, Revue @ctivités, 13-1.

Créno L. & Cahour B. (2015). Triangulation des méthodes pour une analyse écologique de l'expérience vécue de gestion des emails chez des cadres surchargés. Psychologie Française, vol.2, 129-144.

Covoiturer entre inconnus : des risques perçus à la construction de la confiance, quelles expériences vécues des usagers ?

Participants

Lisa Créno, Béatrice Cahour - CNRS UMR 9217 i3 Télécom ParisTech

Contact

Béatrice Cahour : beatrice.cahour@telecom-paristech.fr

 

Financement

VeDeCom , Institut de Transition Energétique

Statut 

terminé

 

Résumé

Le covoiturage est un mode de mobilité qui réduit pollution et densité du trafic, il est donc précieux pour l’environnement, mais représente encore une part infime des transports utilisés. Une perspective en première personne a permis de comprendre les éléments confortables et inconfortables de ce service par lequel des inconnus s’associent via un site internet pour partager un trajet plus ou moins long (Blablacar et Djump). Des usagers du covoiturage ont été amenés à décrire précisément, grâce à des entretiens micro-phénoménologiques, des situations vécues « de confiance » et des situations « de méfiance », incluant toutes les phases du covoiturage. Ont été dégagées la dynamique du sentiment de confiance, sa nature, ses sources dans la situation de covoiturage et les ressources utilisées pour l’installer. Une analyse conjointe de ces données en première personne et de données filmées des interactions met en évidence les complémentarités.

Publications

Créno, L. & Cahour, B. (2015). Choix en ligne d’un covoiturage : processus cognitivo-affectifs mobilisés pendant l’activité décisionnelle. Actes du Colloque EPIQUE 2015. Aix en Provence, France, 8-10 iuillet.

Créno, L. & Cahour, B. (2015). Perceived risks and trust experience in a service of Carpooling. 22nd ITS World Congress (Intelligent Transport Systems). Bordeaux, France, 5-9th October.

Créno L., Cahour B. (2014). Chronicles of lived experiences for studying the process of trust in carpooling. Proceedings ECCE 2014, European Conference in Cog. Ergonomics. Vienna, Austria, 1-3 sept.

Créno L. (2016). Covoiturer entre inconnus : des risques perçus à la construction de la confiance, panorama des expériences vécues des usagers, Thèse/PhD Télécom ParisTech, février 2016.

Please reload